Patron de gauche

Essai pour une économie de gauche

J’avais mis mon travail de mise à jour de ce blog en sommeil, le temps des multiples campagnes électorales de l’année 2011 (primaires) et 2012 (présidentielles et législatives). J’émerge donc enfin pour reprendre le cours de mes idées tout en continuant de gérer mon entreprise, et livrer mes modestes réflexions sur l’entrepreunariat.

Le billet de Vincent Combeuil paru dans le Journal des Entreprises du mois de juillet, m’oblige à réaffirmer mon engagement à gauche dans un monde économique en mutation. Je ne sais pas si l’idée de « créer de la richesse pour la partager » était dans l’air du temps, mais c’est à peu près ce que j’ai dit lorsque j’ai pris la présidence du réseau Entreprendre en Pays de Landerneau Daoulas : On ne peut pas partager de richesses si on ne commence pas à les créer.

Fort de ce constat, la gauche va devoir s’employer à créer les conditions adéquates pour créer de la richesse, c’est à dire améliorer la compétitivité des entreprises. Je réaffirme qu’il vaut mieux baisser des charges et conserver les entreprises en vie, avec des salariés qui ont un travail, plutôt que d’essayer de préserver des recettes qui n’en seront plus si ces mêmes entreprises viennent à disparaître.

Categories: Charges sociales

Leave a Reply